Gagnant du concours Choisie - (+15 ans)

1 er Place – CAROLE JAMIN

Nouveau départ nouvelle vie

Au sein de la maison de la nuit.    

Toute jeune novice

Je découvre un nouveau délice.

Une musique, une douce mélodie ;

L’appel du nectar de vie.

Je ferme les yeux et ressent

Du cœur et du sang les battements.

Je ne comprends ce qui se passe ;

Ce parfum qui me dépasse,

Cette envie fébrile

Me mènent  au bord du fil.

Personne n’avait évoqué

Depuis qu’ici je suis arrivée,

Ce besoin étonnant,

Cet appel du sang.

 

2 ème Place – LAËTITIA BOILLON

Le parfum du sang

Assise sur le rebord de ma fenêtre

J’observe la lune qui reflète mon être

Ses rayons me transpercent le cœur

M’appellent, m’enivrent de leur douceur

 

Mais ce soir, la lune ne me suffit plus

Un vide se creuse, je me sens perdue

Je me sens si différente, je change

Quel est ce sentiment si étrange ?

 

Une brûlure lancinante

M’écorche vivante

Me pousse à l’impensable

A l’impardonnable

 

Mais quel est ce parfum,

Si subtil, si serein,

Aussi léger que le vent ?

Est-ce…le sang ?

 

Mon esprit est confus,

Mes sens prennent le dessus

Mes canines s’aiguisent

Mon humanité s’amenuise

 

Mon regard devient perçant,

Mon corps plus puissant.

A mesure que l’arôme s’approche

Ma raison décroche

 

Un saut vertigineux,

Un pauvre malheureux,

Une carotide qui se perce,

Du sang qui se déverse

 

Cacher le corps

Sans plus de remords

Car dans une minute

Les cours débutent.

 

3 ème Place – SANDRINE FLORCZAK

Cette amie avec qui je vis,

cette partie de ma vie enfouie,

cette envie qui devient conflit,

Tu ne la soupçonnes pas,

mais elle fait partie de moi

et je n'ai pas la choix.

 

Cette fragrance qui me met en transe,

cette ignorance qui vous ôtes toute chance,

cette dépendance qui mène la danse,

Je ne la contrôle pas,

mais je dois vivre avec ça

et apprendre pas à pas.

 

Cette pâleur qui devient horreur,

cette lueur qui fait de moi un tueur,

cette noirceur qui étouffe mon coeur,

On ne la souhaite pas

mais on nous aide au combat

et l'espoir est bien là.

 

Accompagnée, aidée, accepter, surmonter

et enfin gagner contre ce démon passager,

voilà ma nouvelle vie tracée...

 

4 ème Place – JONATHAN PLUGARU

Rêveries

Encore une nuit où règne la brume

Un rêve ? Une fenêtre dans le fond ?

À travers, je regarde cette demi-lune,

Mystifiant tes lignes, la beauté de ton front.

 

Tu es mon astre, mes envies,

Tu embellies ma vie.

Serais-tu une douce rêverie ?

Comment sans toi je survis ?

 

Je suis dans ton dos mais tu ne me vois pas,

Écoutant ta voix, t’imaginant dans mes bras.

Je te regarde, cette nuit tu portes du violet.

Le temps passe, finalement je m’en vais.

 

Un autre ailleurs ? Toujours pas tu ne me vois.

Pourtant je suis assis a coté de toi.

Au moins à tes yeux, je ne suis pas transparent.

On discute, on rit, nous ne sommes pas franc.

 

Je me réveil... Je ne suis pas mûr.
Mon esprit s'emplit de murmure.
Vais-je enfin me décider ?
Me compromettre et avouer.

 

Non. A quoi cela va nous mener ?

Regards vains, signes abstraits,
Un cœur qui saigne,
Opposé à, une gène.

 

Je t'aime petite fleur,
En cela je me meurs,
Malgré tout mes efforts,

Ce n'est pas pour moi que tu vas éclore.

 

Satané fleur, tu es une vipère.
J'ai de l'amertume pour toi, mère,
Qui a fait naître en moi ces sentiments.
Inconsciente à ma compréhension, tu ments.

 

Non ! Je suis complètement perdu,
Dois-je aller vers toi, ce qui est ardu,
Est-ce à moi que sont adressés tes blâmes ?
Piégé, trop de contraintes s'opposent à mon âme.

 

Non.. C'est impossible.

Je ne dois pas te blâmer,

Mais être sans la moindre bile,

Afin de cesser de te sublimer.

 

Pourquoi ces différents comportements ?

Tu ne nous imagine pas je comprends.

Il m’a fallu du temps pour m’avouer

Qu’en fait c’était toi que j’aimais.

 

Tu es mon astre, mes envies,

Tu embellies ma vie.

À moi qu'en rêverie,

Mais au moins je survis.

 

5 ème Place  - MANON WAS et STÉPHANIE BEEKMAN

MANON WAS

Lucie, ma petite Lucie.

Ici, plus rien n’est comme avant.

Alors j’ai pris quelques minutes de mon temps

Et ma plus belle feuille pour toi ma meilleure amie.

 

Pour t’écrire ces quelques vers

Qui me hantent depuis si longtemps

Et que, je l’espère, secrètement tu attends.

J’ai trop à te dire pour me taire.

 

Si seulement tu pouvais savoir

Ou ne serait-ce qu’imaginer

A quel point je voudrais te revoir

 

Et enfin te dire à quel point tu m’as manqué.

Lucie, ma meilleure amie, je t’aime tant.

Et j’espère, secrètement, que tu m’entends.

 

 

STÉPHANIE BEEKMAN

Je t'aperçois dans le noir,
Silhouette sans regard.
Je n'ai pas peur,
Je veux juste connaître
Qui, sans lueur,
Se balade sur ces terres.
Rien je ne vois,
Je ne fais que sentir
Tes mains sur moi
Qui me font frémir.
Ton nez me sent,
Tes lèvres me gouttent.
Dans mes veines bout mon sang
Il n'y a plus de doutes.
Démon de la nuit
Tu assouvis toutes mes envies.
Tu es venu pour moi
Tu es entré en moi
Erik, mon amour,
Nos deux corps enlacés pour toujours.

 

Commentaires (2)

1. 03/11/2010

Juste M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E ! (:

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×